Expositions

Techniques

Les oeuvres

Concept

  
Ce que je préfère, ce sont des histoires de feu, des histoires intérieures, le dialogue avec le feu, avec l'incandescence, et la céramique n'est qu'un souvenir de la confrontation avec le feu.

Je me sens liée à la terre, celle-ci s'est imposée à moi, peut-être parce que ce matériau vivant possède en lui la mémoire de l‘humanité, dont je suis issue. J'utilise la terre comme médiateur pour une recherche personnelle : recherche d'équilibre entre chaos et ordre, recherche sur les profondes oppositions qui génèrent la vie. L'art est pour moi un outil de communication pour évoluer et éveiller ma conscience.

Autodidacte dans ma démarche, j'utilise la terre… une poignée de terre, de l'eau, du feu généreux, un souffle d'enthousiasme… suivi d'une patience attentive, d'un étonnement renouvelé…

J'ai une prédilection pour la technique du raku qui satisfait le désir que chaque pièce soit vécue comme une aventure en laissant place à l'inattendu. Alliance de la terre, du feu, de l'air et du bois.

C'est avec la terre que je préfère m'exprimer, car je crée dans l'instant, détruit, recommence, cherche l'harmonie entre forme et sens, et lorsque la terre maîtrisée enfin livre ce que je cherche, je la soumets au feu. L'essentiel est de donner forme et vie à la matière, de susciter l'émotion, de provoquer la pensée : franchir le seuil de la réalité, et ainsi offrir aux autres une fenêtre où l'imaginaire peut s'envoler et s'ouvrir aux espaces inconnus de l'esprit et de l'âme.

Je transforme la matière et la matière me transforme et me révèle petit à petit à moi-même. Elle est le matériau de spontanéité et mes doigts s'enchantent au contact de la terre douce.
Jeux de contraste où le détail devient essentiel, et où l'éphémère se fige. Sur le plan esthétique je tends vers la sobriété des volumes, la pureté des lignes. Mes sculptures sont simples dans leur forme, même rigides parfois, mais mouvantes dans leur épanouissement.

 

 


Mes sculptures sont inspirées de l´art du “Mouvement Méditatif”, qui sont des "arrêts sur image" des "mouvements méditatifs", une méthode enseignée dans mes séances de Yoga Derviche. C'est en perfectionnant ma propre pratique physique du mouvement que j'affine sa représentation. Formes élancées évoquant fragilité et force. A la fois de grâce et de rigueur, à la fois fragiles et solides. Je suis consciente de la difficulté de mes choix : la courbe et la finesse des bras, la cambrure des corps sont autant de risques de déformation ou de casse à la cuisson.


Je voudrais faire apparaître la fragilité tant physique que psychique de l'être humain, mais aussi le formidable potentiel d'énergie qu'il renferme.

Ossab b